Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le jardin d'amexour

Le jardin d'amexour

Parfois de raison, souvent d'intuition, de philologie et des philosophies en général, ce semble pouvoir être l'objet de ce blog... Si cela ne peut seul le décrire totalement, il en reste cependant le principal moteur !


C O M P A S S I O N E S T NATUREL , HUMAIN !

Publié par Amexour sur 23 Juin 2010, 21:35pm

Catégories : #Philosophie

Durant de nombreuses années, j'ai considéré inepte, que dans nos pays, dits riches, occidentaux, la compassion venant des plus pauvres était sans nom, voire assez complaisante...Ce, en parallèle à ce que j'avais pu connaître, rencontrer, à l'étranger que ce soit en Afrique du Sud-Ouest, en Europe de l'Est ou en Amérique du Sud. Où les autochtones, parfois les plus misérables s'entraident quand leurs Etats, eux, ne se soucient guère de la misère de leur propre pays...

 

Que les plus démunis s'engagent alors que les plus riches, ou même l'Etat, sont souvent absents de tout engagement, me semblait totalement incohérent, stupide, inepte...Que la populace veuille se sentir concernée, et par la pauvreté de son propre pays, mais au delà, par la misère sale* des peuplades lointaines me paraissait comme dénué de sens commun...

 

Cela, selon qu'il s'agisse de morale chrétienne et confesionnelle, ou caritative et plus personnelle.

 

J'avais tord !

 

Il est du devoir de nos compatriotes, de tous les peuples quels qu'ils soient, d'être compassionnel, d'être solidaire à l'égard de tout autre être vivant, et même de tout animal ou de la nature, tout simplement...Au delà même de toute espèce animale et végétale, d'un arbre...Car de cet élan de compassion, dépend l'avenir de notre humanité d'une part, mais aussi de notre préservation, notre survie en somme !

 

Senegal.JPG

 

L'idée : en démocratie. C'est qu'il est effectivement primordial que les peuples dictent aux puissants l'indispensable compassion.

 

Cela à dessein de pallier, justement, l'absence de ce trait de caractère chez nos gouvernants. Ces derniers ayant perdu toute  espèce de recul, par trop soucieux de "l'intérêt général", ils n'ont en effet pas idée de ce que peut-être la compassion, selon moi.

 

Pour résumer, selon l'Etat français, je crois : le "pauvre" en substance serait une abstraction quasi naturelle ! Comme si celui-ci l'était de son fait, parce qu'il n'aurait pas fait ce qu'il devait, par faiblesse ou par irresponsabilité...Parce qu'il est moins fort, moins intelligent, moins beau, moins résistant, moins bien né en somme...Parce que l'Etat n'est pas Providence ! L'Etat se devrait, lui, d'être froid, impartial... L'Etat devrait être seulement compétitif dans le "jeu" du concert des nations, dorénavant mondialisées.

tortue-luth1.JPG 

IL faudrait relever le niveau des statistiques...De ce niveau dépendrait l'avenir, de l'intérêt général, dépendrait qui sait, peut-être le nombre de richesses puissantes et dominantes, et qu'il faudrait privilégier...

 

Eh bien, non, ce n'est pas mon avis, et pour conclure, si en Droit, il existe la jurisprudence, en "Humanité", il existe la compassion !

 

*"-Misère propre et misère sale" Michel Onfray : Politique du rebelle

Commenter cet article

Délia 29/06/2010 17:22



Merci .... et surtout de ne pas avoir fait la moindre remarque sur le nombre incroyable de fautes en tous genres que comporte ma réaction "à chaud", disais-je... J'ai un ami poète africain qui
m'a un jour présenté (en photo, hélas, seulement) son jumeau, son frère : l'arbre qui a été planté dans son village le jour de sa naissance... La coutume dit que si l'arbre vit, l'enfant
aussi....



Amexour 29/06/2010 19:14



Je t'en prie, ce n'est rien, ou si peu, car il n'importe en définitif de n'être point parfait, dans l'acte d'écrire et quand la plume sait si bien faire comprendre la pensé. Quel bonheur en
effet de lire les gens vrais, qui écrivent comme il pensent. Ton poète à n'en pas douter l'est ; ce, quelle que soit son origine, puisqu'il est capable d'évoquer la nature, le fait. Et
l'arbre jumeau lui doit rendre grâce parce qu'il lui permet d'exister parmi les hommes. En somme, par le simple fait de sa naissance, lui donne une seconde vie, que ce premier lui fait également
partager. Très bel exemple tout à la fois de sérénité, de communion avec la nature. D'exemple à suivre pour toute l'humanité. Bien à toi. Amexour



Délia 29/06/2010 13:06



Ouh! la!la! Je réagis à chaud - dans tous les sens du terme vu qu'il fait 32 dehors - après deux lecture de cette confession.... Je compatis, mon amis !!


Avant, je n'aimais pas ce mot "compassion". Trop associé à la "charity" anglaise et aux bigotes de Brel, dans ma petite tête anti-cléricale... En fait, la religion m'en avait volé le signifiant
... Du moins la vision que j'en ai (de la religion)...


Tu me donnes envie d'aller lire ce qu'en pense Onfray...


Une certitude : c'est ma compassion vis à vis des arbres qui m'a ouvert les yeux sur ce sentiment... L'arbre... Quelle force, quelle capacité innénérrable il a de répondre en actes, rien qu'en
existant, à cette compassion que nous éprouvons ici pour les règnes animal et végétal à la fois !


Irai-je jusqu'à oser dire que compatir appartient à la liste des nombreux comportements premiers que notre humanité a écarté de sa panoplie d'homme civilisé ? Car enfin, même les animaux et les
végétaux d'espèces différentes s'entraident, en cas de besoin...


Mais c'est un autre débat... Je digresse !


 



Amexour 29/06/2010 16:03



Oui Danielle, de continuer cette réflexion par l'Arbre, symbole à bien des égards du vivant ; en tout cas celui qui le sait... Pour seul exemple, l'idée africaine et sénégalaise peut-être en
particulier : répercutée déjà par l'admirable globe-trotteur et écrivain Albert Londres, dans la première moitié du XXe siècle, et que je ne saurai mieux conseiller de lire ou de
relire. L'arbre encore, véhicule de la raison et de la déraison, aujourd'hui alors que l'Homme ne cesse de lui faire offense, reste la racine première joignant Ciel et Terre. L'Arbre de vie,
refuge et ombre tout à la fois. L'Arbre enfin, celui qui protège l'été et réchauffe en hiver. Merci Danielle de ta visite éclairée.



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents