Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le jardin d'amexour

Le jardin d'amexour

Parfois de raison, souvent d'intuition, de philologie et des philosophies en général, ce semble pouvoir être l'objet de ce blog... Si cela ne peut seul le décrire totalement, il en reste cependant le principal moteur !


Fiche de lecture sociologique de « Les étudiants fantômes »de Florence Legendre.

Publié par Amexour sur 19 Décembre 2010, 22:18pm

Catégories : #sociologie

« Les étudiants fantômes. Les sorties précoces de l’université Paris 8 ».

La sociologue enseignante-chercheure Florence Legendre présente les résultats d’une étude dans le champ de la sociologie de l’éducation, dans la revue semestrielle « Carrefours de l’éducation » n° 16 datant du second semestre 2003.

Logo_Universite_Paris8.jpg

Résumé :    Ce texte reprend l’étude du parcours des étudiants en premier cycle universitaire. Ces mêmes étudiants qui, s’ils sont inscrits administrativement, disparaissent des effectifs dès la seconde année et ce, sans pour autant avoir validé leurs examens, ni même été au bout de leur cursus. Il ressort des données observées, et des analyses consécutives aux réponses des étudiants interrogés, à la fois une recrudescence de l’augmentation de ces « sorties  précoces », et un constat permettant d’établir un syndrome de l’étudiant «fantôme ». Et celui qui, s’il existe administrativement, disparaît pourtant physiquement des comptes universitaires ce, avant même la fin de l’année ou encore, parfois avant la fin du premier semestre. De l’analyse de l’intervention du Ministre Pécresse, il y a matière à réflexion. De tout cela à la fois, s’agit-il maintenant de défaut pouvant-être mis sur le compte d’une orientation post-bac déficiente, ou encore d’un accueil universitaire défaillant, d’une politique nationale ? Ces  dernières constatations appellent les problématiques du tutorat, de l’enseignement supérieur.  Il ne faut pourtant pas en conclure de raccourcis qui seraient par trop généralistes. Et si les cas sont légion, il ne faut pas résumer pour autant et en tirer des conséquences causales réductrices systématiques. Cela même si l’on trouve des  similitudes au regard des parcours universitaires, car souvent la première expérience universitaire compte dans le parcours de l’étudiant.  D’un constat d ‘échec en première année, apparaît souvent une analyse plus générale de la société par le reflet de celle-ci, l’ouverture réflexive sur les classes sociales en rapport avec l’éducation en particulier, les habitus pour Bourdieu…

Mots clefs : Université-Echec 1er cycle -sorties précoces-abandon-étudiants fantômes-cloisonnement et passerelles.

 

 

PLAN DE L'ARTICLE

·         Une observation de la vie étudiante : réussite ou échec, une notions de normes.

·         L’expérience étudiante : accueil,  orientation post-Bac, tutorat, motivation, volonté.

·         Le temps de l’étrangeté : un monde nouveau, étudiants initiés et profanes.

  • L’analyse sociale, le  constat d’échec : programmes et massification de l’enseignement supérieur.

 

 

Autres Travaux de l’auteur

-          Livre « Les enseignants issus des immigrations - Modalités d'accès au groupe professionnel, représentations du métier et de l'école » Avec Frédéric Charles en 2006 chez Sudel / Les cahiers du centre fédéral  (217 pages )

Résumé : Le corps enseignant est-il le bon élève de l'intégration ? Les immigrations constituent une des facettes de la mosaïque France. La visibilité accrue de ces mixités, parfois revendicatives, érode la croyance en l'universel de la République. Dès lors, notre société s'interroge de manière récurrente et souvent polémique sur ses capacités d'intégration des populations immigrées et de leurs enfants, notamment par l'Ecole. Pour la première fois en France, une recherche questionne les itinéraires des enseignants issus des immigrations et leurs représentations du métier et de l'Ecole. Ces enseignants sont-ils différents de leurs collègues " d'origine française " dans leur parcours et leurs rapports au modèle républicain ? Doivent-ils leur réussite professionnelle à un surinvestissement scolaire ? Quel est le prix d'une mobilité sociale a priori incertaine et difficile ? Quel est le rôle joué par leurs parents, leurs enseignants ou encore l'État ? L'expérience familiale de la migration modèle-t-elle leurs conceptions du métier ? En particulier, sont-ils plus sensibles aux questions de l'altérité et de la diversité dans l'Ecole ? A travers une comparaison systématique entre les enseignants issus des immigrations et leurs pairs " d'origine française " d'un côté, entre les différents ordres d'enseignement (primaire secondaire) de l'autre, cet ouvrage propose des réponses à ces questions sensibles. Destinée à toutes les personnes intéressées par les problématiques liées aux immigrations et à l'Ecole, cette enquête apporte un éclairage original, susceptible de remettre en cause un certain nombre d'idées reçues.

 

 

-           «  Les reconvertis : ces nouveaux enseignants qui viennent d’ailleurs ». Aux journées scientifiques de l’université de Nantes-Thématique : colloque « Ce que l’école fait aux individus » - CENS & CREN - Octobre 2008 – 1

Résumé : Les données statistiques les plus récentes concernant les concours externes de recrutement de professeurs des écoles montrent une progression significative des lauréats ex-demandeurs d’emploi ou issus des sphères professionnelles du secteur privé. Ce sont ces enseignants ayant eu une expérience professionnelle antérieure significative (i.e. plus de 5 années d’exercice) que nous nommons ici les reconvertis. Ils représentent en 2006 plus de 16% des reçus (Cf. « Concours de recrutement des professeurs des écoles. Session 2006 ».).

-          Diversité culturelle et pratiques pédagogiques. Opinions et attitudes des nouveaux professeurs des écoles de l’académie de Créteil de Florence Legendre, Ville Ecole Intégration (VEI) Enjeux, n°129, juin 2002

Résumé : Une enquête auprès de stagiaires en début et en fin de formation en IUFM a permis de dégager une typologie de leurs représentations de la différence culturelle, et leur évolution. Elle fait apparaître qu’une formation à l’interculturel devrait prendre en compte aussi bien une analyse et une déconstruction des concepts identitaires que la dimension expérientielle de la différence et de l’altérité.

Note : Le CURSEP est le Centre Universitaire de Recherches en Sciences de l’Education et de Psychologie

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents