Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le jardin d'amexour

Le jardin d'amexour

Parfois de raison, souvent d'intuition, de philologie et des philosophies en général, ce semble pouvoir être l'objet de ce blog... Si cela ne peut seul le décrire totalement, il en reste cependant le principal moteur !


Jean-jacques Rousseau à l'honneur par la philosophe Céline Spector...

Publié par Amexour sur 11 Mai 2012, 14:12pm

Catégories : #Philosophie

linksur "franceculture", à l'occasion du " FestivalPhilosophia", conférence de la philosophe, Céline Spector, spécialiste de Rousseau, mais aussi de Montesquieu (Diderot...)...au festival de philosophie de St-Emilion, sur

 

 

Celine-Spector.gif

Très intéressant, selon-moi, sur la perception morale et politique de l’œuvre par la philosophe; idées et concepts certes "perfectibles"; mais semble-t-il sur "l'Idéalisme" rousseauiste dans ses rapports à la nature humaine (en opposition à Hobbes ou Pufendorf...), son anthropologie, et eu égard à sa réflexion sur la "conscience" et sur le rôle prépondérant de l'éducation ("l'amour du beau moral" selon Rousseau).

Rousseau par Trousson

 

La "voix de l'âme" (une certaine raison) en opposition à la voix du corps (les passions), l'empirisme (Locke) et la "perfectibilité" rousseauiste, comme faculté des facultés, le rôle de l'éducation des savoirs mais aussi de l'expérience ("L'Emile" La foi du vicaire savoyard...)...

L-emile.jpeg

 

Les rapports condillaciens, voire buffoniens... Je pense à "l'état de nature" comme Rousseau le saisit, à l'option sociétale du contrat rousseauiste, au refus des théories du XVII et XVIIIème siècle, au nominalisme hobbesien et à la rupture d'avec nombre de ses contemporains, matérialistes... (avec Voltaire, Montesquieu, Grotius ou Pufendorf, Hobbes, voire Locke également et même Diderot son ami pourtant et qui le dénigrera...).

 

Pour aller plus loin avec Rousseau :

 

Rousseau , « Perfectible »…

 

« Le premier qui ayant enclos un terrain s’avisa de dire Ceci est à moi, et trouva des gens assez simples pour le croire, fut le vrai fondateur de la société civile. Que de crimes, de guerres et de meurtres, que de misères et d’horreurs n’eût point épargnés au genre humain (de rajouter, et à la nature toute entière) celui qui, arrachant les pieux ou comblant le fossé, eût crié à ses semblables : gardez-vous d’écouter cet imposteur, (est-ce là à quoi sert le langage ? la raison même ? Est-ce cela, l’humanité ?) vous êtes perdus si vous oubliez que les fruits sont à tous et que la terre (et l’eau surtout) n’est à personne ».

 

"Perfectible", en effet et..., tout à la fois dans l'oeuvre rousseauiste et eu égard à sa réflexion, peut-être un peu aussi, aux rapports des théories qui sont mises en oeuvre dans le temps...Et en tant qu'elles sont liées, intimement, (théorie du contrat et théories de la vie) et qu'elles sont, elles-mêmes, toutes deux susceptibles de perfectionnement, d'amélioration dans "l'imparfaite société" et dans le tout aussi imparfait cœur des hommes ("la perfectibilité constante de l'esprit, l'incessante amélioration de l'âme")...Comme le dit Céline spector " par la conscience" et "l'amour du beau moral" comme le dit Rousseau lui-même, et en cherchant à écouter "la voix de l'âme", en opposition à "la voix du corps" c'est-à-dire à celle des passions...

...d'évolutions à la fois dans le temps, dans la structure des sociétés et dans les mœurs surtout..."Perfectible" enfin, et comme l'est certainement aussi l’œuvre, plus moderne mais aussi infinie, toujours remise en question avec pour seul exemple, l'étude essentielle de John Rawls (cf. "La théorie de la justice")...

"Telle est l'influence des grands États et surtout de l'empire français, que chaque progrès dans leur constitution, dans leurs lois, dans leur gouvernement, agrandit la raison et la perfectibilité humaine". MIRABEAU

 

Perfectible au rapport d'une "volonté géénrale" difficile à mettre en oeuvre concrètement, dans les faits encore quelque peu utopique, il semble...Quand la "morale de l'intérêt" fait résistance à celle du bien et de l'intérêt commun...


Si le lien de "Persée" était défaillant. Il suffirait alors et malgré tout, à partir du site, de rechercher le texte de Jean-Jacques Chevallier, et son lien dans la "Revue française de science politique" (1953), volume 3, numéro 1 pp. 5-30 "Jean-Jacques Rousseau ou l'absolutisme de la volonté générale"...

 

(cf. Dans le second discours de 1755 et en réponse à un concours, qu'il perdra...oraganisé par l'Académie de Dijon "Discours sur l'origine et les fondements de l'inégalité parmi les hommes")

 

 

L'UQAC

Persée

 

 

Discours-sur-l-origine-et-les-fondements-de-l-inegalite-.jpegRousseau4.jpg

 

La Philosophie politique sur le blog du professeure Céline Spector

Celine--Spector.jpg

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents