Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le jardin d'amexour

Le jardin d'amexour

Parfois de raison, souvent d'intuition, de philologie et des philosophies en général, ce semble pouvoir être l'objet de ce blog... Si cela ne peut seul le décrire totalement, il en reste cependant le principal moteur !


La France n'a rien à faire en Libye !

Publié par Amexour sur 14 Mars 2011, 21:40pm

Catégories : #Philosophie

Tout comme je l'ai déjà écrit, ici même, à l'occasion de la participation des forces françaises armées en Afghanistan, et dans le cadre du vote législatif pour un renouvellement éventuel du mandat en cours, la France n'a pas davantage de légitimité à envoyer des troupes  dans le conflit "civilo-militaire" Libyen.

 

Quand la diplomatie française d'une époque à peine révolue recevait déjà le dictateur Libyen à Paris, ce geste symbolique de dérouler le tapis rouge, d'accepter un campement organisé et médiatisé dans les jardins du pouvoir démocratique, n'était-il pas déjà comme un symbole, comme une insulte qui était adressée à tout un peuple arabe ? Recevoir ainsi pareil "guide" ?

  Kadhafi-copie-1.jpg

Puis, non seulement et non content d'avoir fourni les armes pour asservir  un peuple, il faudrait, maintenant, s'immiscer, s'ingérer dans ce qu'est une Révolution étrangère, une guerre civile ! Ce serait alors commettre une seconde "erreur" qui,  à mon sens, viendrait comme perturber le fil de l'histoire, de leur Histoire. Non seulement celle de la Libye bien sûr mais du peuple arabe dans son ensemble. Car, s'il faut à ces peuples, comme à nous, hier, et pour parvenir à se hisser au dessus de leur condition, se battre  pour trouver leur liberté, alors aucun des pays occidentaux n'a à s'ingérer dans leurs Révolutions. Ou alors, à la rigueur et le cas échéant, fournir au peuple les moyens  qu'il demandrait pour venir à bout, lui même, du tyran...Mais envoyer des troupes comme en Afghanistan ou en Irak en 2004: non !

 

soldats-francais1.jpg

Avant les Lumières et notre "affranchissement relatif" de toutes les dominations et autres religiosités, il eu pour l'occident les grandes invasions, puis la féodalité et l'horreur tout à la fois confessionnelle et temporelle. Celle des missions et autres scissions interconfessionnelles, des croisades à la St-Barthélémy... Il y eu l'abomination des colonies et son cortège d'ignominie, de racisme et d'intolérance. Il y eu des millions de mort dans toute l'Europe mais aussi venant de l'extérieur ; et de tous ces conflits naquirent autant d'injustices que d'inégalités qui furent répercutées à l'échelle planétaire, avec un découpage des frontières totalement arbitraire durant lequel les puissances et les vainqueurs se partagèrent le monde. Bâtissant ainsi les inégalités criantes d'aujourd'hui ; pillant, acculturant et se servant dans les greniers alimentaires et énergétiques de l'orient, affamant les peuples par l'instauration de régimes tant despotiques que totalitaires...

 Saint-Barthelemy.jpg

Aujourd'hui encore, près de 70 années après la seconde guerre mondiale, et alors que la mondialisation partage le monde dans un axe nord-sud inégale autant qu'assassin, ce sont autant de "raisons" qui sont données aux peuples de se rebeller, actuellement dans le monde arabe. De vouloir se libérer de l'oppression qui est perpétrée par des tyrannies, elles-mêmes héritage plus ou moins directement, insidieusement mise en place par quelques systèmes et autres consortiums mondialisés...

 

 

  Bref, avant que le temps juge opportun de faire triompher ce, de façon plus ou moins prégnante la justice et la vérité, il aura fallu en passer par la prise de conscience du peuple. Avant que l'âme humaine ne parvienne à finir par se libérer de ses peurs et de sa "fébrilité" relative, il lui aura fallu triompher de ses démons. Avant que l'esprit ne trouve la force et la lucidité pour se convaincre qu'il est libre de toute domination politique, culturelle ou religieuse, alors il lui faut abattre préalablement les forteresses invisibles et autres murs, bien visibles pourtant, qui occultent sa vision. Avant que l'homme ne parvienne à vivre libre de toute doctrine et autre obscurantisme, il lui faut s'émanciper de ses fantômes, de ses chaînes qui l'étreignent depuis trop longtemps. Platon dirait, il lui faut apprendre à vivre au dehors de la caverne de ses illusions...

 

Comme l'homme a besoin d'ouvrir ses propres yeux pour y voir clair, il lui faut, seul, se libérer pour être libre !

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents