Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le jardin d'amexour

Le jardin d'amexour

Parfois de raison, souvent d'intuition, de philologie et des philosophies en général, ce semble pouvoir être l'objet de ce blog... Si cela ne peut seul le décrire totalement, il en reste cependant le principal moteur !


Le XXIe siècle sera le temps du renouveau humaniste ou ne sera pas...

Publié par Amexour sur 8 Février 2010, 14:04pm

Catégories : #Philologie et esthétique expérimentales

Le XXIe siècle sera le temps du renouveau humaniste ou ne sera pas...Quelle part pour la France et pour la vieille Europe ?

gif-anime-femme-31-gratuitJocondeJoconde-qui-fait-la-gueule.gif

 




Préambule.

Si la Renaissance et le siècle des lumières (1) ont pu ambitionner l'idée de replacer l'Homme au centre de ses propres interrogations, la préoccupation principale de l'humanité qui s'en suivit, au fil des quatre siècles qui nous en séparent, fut tellement plus mercantile ou matérialiste que cognitive, laissant ainsi en jachère tout esprit d'évolution raisonnée, ne transposant rien à l'adresse de l'humanité que l'esprit de conquête. Apprenant à vouloir maîtriser cette si féconde nature avec pour seul dessein d'en mieux cultiver l'exploitation ; se servant de l'humanité comme de cette nature sans plus de vergogne et d'attention à l'égard du vivant qu'envers sa propre existence. N'ayant pour d'autres objectifs finaux que le profit sans en calculer pour autant, ni le prix du sang ni celui d'un quelconque équilibre. Abandonnant ce qu'ils avaient enfantés, les plus grandes ambitions philosophiques comme reléguées au second plan, toute idée de réelles ruptures avec tout obscurantisme, comme de rupture avec le Moyen âge et la féodalité, vidé du sens virginal, et de celui de vouloir approcher l'idéal antique du temps passé...philo4.gif

 fantastique-medieval-00011.gif

Pour exemple un maître argument selon lequel la démocratie valait tous les totalitarismes et autres monarchies, comme le pire des régimes après eux (S. W. Churchill) il valait toutes autres causes, tous autres arguments ; les peuples qui se sont succédés, les uns après les autres, n'ont eu de cesse que de chercher à conquérir les uns, pour exploiter les autres. Pillant, acculturant, provoquant telles n'importes quelle autres espèces animales qui l'eut pu faire de la sorte, la disparition, l'éradication sans mesure, sans autre forme de procès. Oubliant ainsi l'héritage des lumières, celui de l'immense diversité européenne, l'incommensurable mouvement culturel ne servant qu'à légitimer tous actes destructeurs. indigene.jpgConvertissant tous les antagonismes au lieu de les confronter afin d'en tirer les indispensables enseignements propres à l'évolution humaine. Santa-Maria.jpgPréférant le profit expansionniste à la régulation, l'exploitation au partage, l'humanité s'est entredéchirée en lieu et place d'une collaboration concertée, d'un enrichissement intellectualiste, d'intellections et de transferts avant-gardistes. Ravageant toutes réserves, tarissant toutes ressources, l'Homme a préféré croître sans concession, évoluer sans compromission avec son environnement. Ne laissant aucune chance à quelque rémission, à quelque renouvellement, à quelque transition programmée et orchestrée. Abandonnant toute singularité de l'esprit humain, de sa culture et de son être à quelques intérêts particuliers, à l'appropriation et à l'avoir...

 

1. Un échec.philo3.gif

A ce dernier constat, de l'être et de l'avoir, se suffirait cette démonstration, et pour comprendre à la fois l'immense héritage et le très néanmoins et immense échec, deforestation.jpgl'incommensurable gâchis qui s'en est suivi ! Alors que la Renaissance pouvait transcender l'état de culture, philologie(2)quasi philosophale, comme l'épanouissement même de l'humanité toute entière, la cupidité, l'avidité prirent le pas sur tout espoir d'unité et d'évolution. De l'héritage et de l'expérience du passé, la science, la philosophie et les découvertes allaient être contenues, comme usurpées par une intelligentsia qui s'approprie le savoir et la connaissance, qui, pour mieux gouverner et inféoder quelques servilités ; et avec eux le retour des obscurantismes. De toutes recherches d'harmonie, ne furent proclamées que particularismes et communautarismes géographiques. Des rencontres ethniques, civilisatrices, ne s'en suivirent que confrontations belliqueuses et rapport de forces, compétitions, servitudes volontaires (retour à la féodalité), allégeances et sphères d'influences. L'Etat de nature reprenant l'ordre des choses, l'animal reprenant son ascendance sur la conscience humaine.  

Pour exemple, la langue française (3)(ou plus spécifiquement l'écriture) comme avant elle le Grec ou le Latin, et l'idée selon laquelle il semble qu'aujourd'hui elle ne pesât plus beaucoup dans les échanges culturels (cf. le transfert du pouvoir et de la culture "tranlatio imperii et studii", de part le vaste monde mondialisé. Or il apparaît ici, ostracisme suprême, que le pouvoir n'appartient plus à la culture (5), elle-même reléguée au second plan, loin derrière l'intérêt du profit et donc de l'avoir sur l'être. La mémoire, l'histoire même comme abandonnées au profit de l'immédiateté, du chiffre et de la spéculation. La lettre et l'expression délaissées ou encore et toujours reléguées au symbole et au numérique. L'imaginaire, la fiction et la recherche des vérités remplacées par le pragmatisme, le quantifiable, le qualifiable et son cortège de certitudes. Le poète, le sujet et l'auteur, le pensant et son subjectif sont remplacés par l'objet, le verbe et son produit, par la puissance marchande et objective. Le paysan, le travail, la terre et le peuple par la valeur, le calcul du produit, la puissance de la fortune(4) . Dieu par l'église. Le professeur par Internet. La question par la réponse.

                                   

2. Le temps du renouveau est venu ou ne sera pas.philo2.gif

Mais voilà que seul le constat appelle alors à la réflexion. abeille.gifLe chaos(7) étant, l'équilibre doit être retrouvé. Non un équilibre par trop précaire et en réaction naturelle et inconsciente mais qui soit bien provoqué par la conscience elle même. Les écrits des lumières, les témoignages sont encore biens vivants, et les sombres échecs qu'ils n'auront pas évités, doivent nous conduire alors à une nouvelle introspection. A une nouvelle exploration qui ne peut que tendre à nouveau vers la lumière. L'exportation des conflits, l'avancée des misères et de tous les maux, le recul des consciences ne peut que nous montrer le chemin à arpenter encore, et celui qui nous conduira vers un renouveau salutaire. La mauvaise gestion du temps, la vitesse, la précipitation, la médiocrité, l'obscurantisme, la guerre et les richesses n'ont démontré que pollutions sur notre environnement, qu'à asservir l'homme et la nature concomitamment. Avant de nous conduire à l'inexorable expurgation, l'humanisme doit reprendre ses lettres de noblesse, elles seules légitimes pour une préservation de l'Etat de nature. Sauvegarder ce qui peut encore l'être ! Recouvrer et réparer les blessures engendrées par l'aveuglement du temps. Les lumières ont apporté philosophie et métaphysiques, conscience et perspectives. Comment l'humanité n'a-t-elle pas compris qu'il fallait suivre le chemin que sa conscience lui dictait d'emprunter. Comment l'humanité n'a-t-elle pas compris qu'elle n'était que transport (7) ? Pourquoi ne s'est elle pas ralliée aux questions posées ? Va-t-elle à présent suivre l'instinct de préservation, chère à l'Etat de nature ? Pourra-t-elle écouter, voir et sentir en suivant ses sens naturels et authentiques ? Va-t-elle finir ou commencer par comprendre qu'elle est seule et ensemble d'un tout ? Va-t-elle saisir sa chance de renaître de ses cendres, de la logique (6) et du bon sens commun ? 

 

3. France et Europe, fédération ou centralisme.philo1.gif

 

Au sortir du XVIe siècle, la France, l'Histoire nous l'a apprise, comme le sont par ailleurs les Etats-Unis d'Amérique, est un melting pot, un  patchwork de civilisations européennes et multiethniques. A une démographie assimilée, elle ne formât plus qu'une "Nation plus ou moins hétérogène" mais unie autour d'une langue commune, de traditions elles-mêmes empruntées aux celtes, aux gallos romains et des suites aux invasions et brassages successifs au fil des siècles. A la Renaissance, la puissance du langage alliée à celle de la coutume, puis surtout le retour de l'écriture (découverte d'Antiques manuscrits) et l'arrivée de l'imprimerie (1453) comme nous l'avons plus ou moins déjà vu, les mouvements, la géographie et les échanges communautaires avec l'Europe vont être déterminants... De là, tout naturellement liée au reste du continent européen, la France est, ce que l'Europe est elle-même, une civilisation immense de pratiques, de connaissances, d'Histoire, de diversités et d'avenir...De la sorte qu'elle contribue à son propre épanouissement, la France concourt à l'épanouissement continental de l'ouest et de l'Europe occidental. Mais là va s'arrêter "l'assimilation" et commenceront les oppositions, tant culturelles que linguistiques, coloniales que géographiques, entraînant alliances et belligérances, chaos et équilibres recouvrés et plus ou moins précaires. Au cours de la seconde partie du XXe siècle, le progrès va continuer d'entraîner toujours autant de mouvements, sous tendant une augmentation des échanges et de nouveaux rapports intercontinentaux mais dorénavant mondialisés. Pour pallier à présent ces mouvements toujours plus nombreux, une volonté générale d'union, et des pratiques économiques globalisées, la France se retrouve comme assimilée au reste d'une Europe de plus en plus présente comme supranationalité, non seulement d'un point de vue économique (monnaie, régulation) mais déjà culturelle et politique. Entraînant de fait comme de droit, une perte de souveraineté comparée. Tel un porte greffe, la France, comme l'Italie, l'Espagne, le Portugal, la Grèce et les pays du nord ou de l'est de l'Europe semblent connaître une relative régression programmée, afin d'observer un rééquilibrage des parties en présence. Comme si le fait de se retrouver sort commun stoppait l'effort individuel pour autant, les nations européennes ne vont plus agir qu'en réaction. Face aux immenses rendez-vous de l'Histoire, chacun des pays européens semblent vouloir faire front à cette mondialisation, sans pour autant s'engager unilatéralement, universellement d'une part ; cherchant quelque stratégie d'alignement avec d'autres puissances concomitamment au réactions communes. Mais d'autre part, l'économie, centre d'intérêts principal ne semble plus vouloir permettre, parallèlement, la diffusion d'un nouvel Humanisme. Résultantes d'un engagement a minima, les souverainetés n'étant plus, les peuples qui composent l'Europe semblent défiants, comme anesthésiés et réticents à vouloir permettre autre chose que l'action et en réaction à la mondialisation.

 

Conclusion - Ouverture. Le XXIe siècle sera-t-il le temps d'un renouveau humaniste ?philo8.gif

 

Les Etats-Unis d'Amérique, métropole de la France ? L'Europe est-elle une assimilation ? Les peuples européens vont-ils parvenir à faire fi de leurs différences relatives - Seront-ils capables de perdurer leurs identités propres ; forces de diversités ? La France aura-t-elle cessée d'être un exemple pour le monde ?  Comment vouloir être pris en exemple sans être  pour autant exemplaire  soi-même ? La France va-t-elle vers une assimilation ? Allons-nous observer de grands changements durant ce XXIe siècle ? Les échanges est-ouest peuvent-ils concourir à rapprocher les pays d'Europe pour n'en faire plus qu'une fédération assimilée ? L'assimilation est-elle bonne pour l'humanité - L'est-elle pour la nature  ou source de chaos ? Face aux continents émergents, aux puissances étrangères, va-t-on vers la fin de la diversité européenne ? La laïcité est-elle au final une bonne chose ? Comment croire encore en Dieu au XXIe siècle ? Dieu est-il son propre Dieu ? La résistance au changement est-elle opérante ? Face à la spéculation productive, que veut et que peut la philosophie ? Pour survivre à la mondialisation, l'Europe doit-elle construire les cathédrales de demain ? Notre civilisation va-t-elle s'éteindre ? Va-t-on finir par observer un choc des civilisations en ce XXIe siècle ? Qu'elle place accorder à l'individualité en ce début de siècle et de millénaire ?

 philo6.gif

(1) Lumières «Les Lumières se définissent comme la sortie de l'homme hors de l'état de minorité où il se maintient par sa propre faute. La minorité est l'incapacité de se servir de son propre entendement sans être dirigé par un autre. Elle est due à notre propre faute quand elle résulte non pas d'un manque d'entendement mais d'un manque de résolution et de courage pour s'en servir sans être dirigé par un autre.» cf. http://agora.qc.ca/encyclopedie/...

(2) Biographie de Nietzsche, par Adolphe BossertThèmes: Nietzsche, Schopenhauer, philologie, volonté, Grèce antique, douleur de vivre Dans les premiers jours de janvier 1889, la folie se déclara, et, à partir de ce moment, il resta confié aux soins de sa mère et de sa soeur, à Naumbourg et plus tard à Weimar; il est mort le 25 août 1900, Nietzsche procède de Schopenhauer. Pour lui, comme pour Schopenhauer, c'est la volonté qui est le principe du monde. Mais il n'aborda pas directement le problème philosophique. Ses dix années d'enseignement à Bâle furent consacrées principalement à la philologie; il est même curieux de voir par son exemple comment la philologie peut s'allier au pessimisme. cf. http://agora.qc.ca/encyclopedie/...

(3) Du Bellay (1522-1560) "Illustration de la langue française", manifeste de la Pléiade, "les regrets"...

(4) Machiavel (1469-1527) "le Prince" et "Tite live" illustrations du concept de la richesse et de la politique devant s'en servir...

(5) Platon (428-346 av.J.-C) puis Aristote(6)(324-322 av.J.-C)

(7) L'Antiquité ouvrant sur la réflexion de Dieu et des Hommes, des géants, des titans, du chaos et de l'équilibre naturel..

Je rejoins par ailleurs le radicalisme et néanmoins hédoniste Michel Onfray ici et là...



Commenter cet article

clovis simard 29/06/2011 18:10



 


Bonjour,


 


Vous êtes cordialement invité à visiter mon blog.


 


Description : Mon Blog(fermaton.over-blog.com), présente le développement mathématique de la conscience humaine.


 


La Page No-22: THÉORÈME DES 3 ÉQUILIBRES.


 


ORIGINE DES CATASTROPHES NATURELLES.


 


 


Cordialement


 


Clovis Simard



Amexour 29/06/2011 21:54



merci !



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents