Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le jardin d'amexour

Le jardin d'amexour

Parfois de raison, souvent d'intuition, de philologie et des philosophies en général, ce semble pouvoir être l'objet de ce blog... Si cela ne peut seul le décrire totalement, il en reste cependant le principal moteur !


Libéralisme : pourquoi serait-il mauvais pour l'humanité 2

Publié par Amexour sur 12 Mars 2010, 23:35pm

Catégories : #Pourquoi le libéralisme est mauvais pour l'humanit

De Turgot, réfléchissant sur les progrès de l'esprit humain, à la Sorbonne et de soutenir l'évolution et le passage de l'état de chasseur à celui qui serait d'entrepreneur, en tout cas espéré de ses voeux.

Que de temps passé depuis ce XVIIIe siècle où l'humain avait chassé, en effet, et avant d'aller faire prier l'indigène, de l'acculturer bientôt, gueux griffant la terre en tableau, et toujours "guerr-
ouaille-r".
evolution-espece-humaine.jpg
De l'appel de ses voeux, l'humanité aura produit, embellit même sa vie, de belles lettres écrites haut, de sciences et d'art, de noblesse d'esprit.

Quand est-il aujourd'hui après qu'il ait produit, récolté fruits, confisqué prix  ?
Ce n'est pas bien beau, Rousseau l'avait prédit, accusant très tôt l'Art, la science, les sots... De solides gaillards parfaitement inculte, aucun art, aucun habit, juste le tumulte, les ragôts de la ville.
Noblesse des champs, est-ce vertueu ou bien vil ?

Maintenant encore, musulman fait peur, mendicité perdure, aucune science n'en protège, tolérance, ouverture.
L'Europe veut s'unir, la mondialisation ;
à quoi bon, l'on consomme, le produit moins fécond.

L'Art toujours beau, mode des souliers, inégalité perdurée.
Tout en haut, bien les mêmes, le pouvoir...dominer !

Commenter cet article

ema2100 13/03/2010 16:34


salut,

Le libéralisme ?
C'est l'ouverture de la boîte de Pandore
Le libéralisme adore la guerre civile,un
couple maudit.

bon week end à tous.

ema2100


Amexour 13/03/2010 19:09


Merci ema pour cette métaphore qui vient à point nommé, de Prométhée à Oscar Wilde magnifier cette
galère...


Gilles Boverod 13/03/2010 02:17


Quand est-ce que l'homme passera-t-il enfin du stade de chasseur au stade d'entrepreneur ? Entreprendre pour construire enfin le futur sur de solides fondations bien ancrés dans le sol
?

Entreprendre et construire dans un esprit tranquille et reposé pour que les brumes épaisses, engendrées par l'égo disproportionné et dominant de l'homme primitif assoiffé
de pouvoir et de domination sur son prochain par la peur de changement et de la limites des frontières de son territoire, disparaissent enfin pour voir clairement l'horizon lointain.

L'esprit d'entreprise doit pouvoir retrouver toute l'oxygène et toute la force nécessaire pour constuire l'architecture de demain. Un monde et une société parfumés d'interdépendance et de
transparence.

Pour y arriver, l'homme devra pouvoir enfin dissocier un jour, les notions de service public et d'entreprise. L'un devra assurer la santé et la longévité de la société. L'autre devra construire la
liberté, la diversité et la variété dans la société.

Les dogmes engendraient par l'égo de l'homme primitif devront céder puis s'effondrer, pour laisser enfin la diversité culturelle et cultuelle naîtrent sur les ruines du
passé.

L'entreprise sera collective dans un esprit fédéraliste et collectif. Elle pourra oeuvrer pour la création et l'évolution, et non plus, seulement et uniquement pour la consommation.

Tu sais Xavier, je me prête par exemple à rêver d'une société, que dis-je, d'un monde dans le futur, où les besoins de première nécessité seraient gratuit. C'est à dire, l'eau, la
nourriture, la santé et l'énergie.

Je rêve aussi d'une recherche indépendante et libre dans les domaines de la santé et de l'énergie.

Je suis peut-être devenu fou, mais je pense par exemple qu'une bonne partie de nos budgets militaires, quelques soient les nations, auraient pù servir aux besoins de première nécessité, à la
recherche et à la conquête spatiale.

Quand je parle de conquête spatiale, je veux dire par là, que la longévité de la vie et l'augmentation des populations devra mèner l'homme à coloniser des mondes lointains.

Mais bon, Xavier, tu sais bien qu'aujourd'hui encore, l'égo de l'homme primitif nous barre la route et les brumes épaisses nous cachent l'horizon.

Gilles


Amexour 13/03/2010 13:51


Cela fait belle lurette l'ami et que l'humanité a passé ce stade de la chasse et pour survivre ; Gilles c'est justement là que le bât blesse, au plus profond des chairs de Terre comme de
"loca-Terres".  Errant ensuite de mers en terres nouvelles, elle aura dominé toutes les différences, comme je l'exprimais plus haut, de missionnaires aidée, de beaux habits parée, des princes
se sont emparés de toutes plus éloignées contrées. Aujourd'hui plus vite encore, colonnisant partout, l'humanité a fait prier, rêvé toujours, maintenant qu'un seul motd'ordre, celui de consommer.
L'on ne construit rien qui ne soit un jour périmé, seul la vie compte, respirer,penser. Ce ne sont pas les "primitifs" qui ont un ego, mais bien au contraire ceux que l'on nomme "bobos"...

Et les princes du jour n'en ont pas fini, de dresser des murs, esclavagisme pour certains, "brumes" pour tous, quand la nuit advient, aucun souffle plus ne siffle. Rousseau disait que le solide
"primitif" était peut-être noble, l'urbain vilain. De rester au socle, heureux laboureur, Levi Strauss après lui, de l'indigène se référant le dit aussi. Tant que le jeu du stade sera ainsi, les
princes modernes auront de belles vies.

Merci l'ami Gilles, tu le sais, je t'apprécie, si les yeux sont parfois trompeurs et avec eux l'esprit, certainement pas le coeur car il a ses raisons, seule bonne moisson.
Bien à toi


Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents