Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le jardin d'amexour

Le jardin d'amexour

Parfois de raison, souvent d'intuition, de philologie et des philosophies en général, ce semble pouvoir être l'objet de ce blog... Si cela ne peut seul le décrire totalement, il en reste cependant le principal moteur !


Protéger la société laïque...tolérance et identité renforcée !

Publié par Amexour sur 30 Novembre 2009, 17:49pm

Catégories : #billet d'humeur - sur l'heure - du coeur

Ce tout premier billet venant commenter l'actualité humaine vient, une fois n'est pas coutume, en réaction du dernier référendum helvéte, à savoir, celui ayant eu pour conséquence, l'interdiction de nouvelles constructions de minarets en Suisse.

Eh bien, démocrate, républicain, non seulement je respecte l'agora helvètes mais je puis écrire, comprendre cette décision !

Je m'en explique.


Le Dôme doré de Jérusalem
Photo: L'Encyclopédie de L'Agora

http://agora.qc.ca/mot.nsf/Dossiers/Islam


Mais avant toute chose, phase essentielle à toute interprétation, et qui pourrait être donnée au texte qui suit, conditionner sa compréhension au seul fait qu'un homme, quelque soit son appartenance à un groupe, à une religion, une nationnalité, est un homme avant tout...qu'il soit prince ou mendiant, ce n'est rien qu'un homme, égal à tout les autres...Seul les choix qu'il fait , à condition qu'il en ait le pouvoir bien sûr, conditionne son existence !


Partant du principe et comptant pour acquis qu'il s'agit ici d'une interdiction de minarets et non de la construction d'une nouvelle mosquée. Pour celui donc qui n'a jamais vécu "chez" l'habitant, en terres "arabo-musulmanes", sur le continent africain, en orient en général ou encore, plus proche de nos frontières, en Europe de l'est, et pour cause, cette décision "politique" peut avoir pour effet de concourir à faire naître un certain malaise, l'alimenter, donner jour à quelque sentiment malsain, au goût amer de racisme, d'intolérance et de xénophobie. Encore une fois, l'on ne peut se résoudre à identifier un homme à sa religion, mais seulement par ses actes ...cela est un autre débat !


Pour ma part, une "partie de mon coeur" se trouve quelque part, sur le continent africain, sur les rives du fleuve sénégambie, dans le Saloum, aux détours de quelques Baobabs majestueux et intemporels...et aux côtés d'amis autochtones, toujours eux-mêmes très respectueux, "El-Hadj" ou simplement croyant, et restés là, à jamais gravés dans mon âme !
 

D'ailleurs, la polémique et l'amalgame entre religion et fanatisme de tous poils, profitent et brûlent de tous bois, les gagnants n'étant pas forcément ceux auxquels l'on peut penser d'un premier abord !

 

Bref ! à mon sens, le problème ne réside pas entièrement dans cette approche. Pourrait-on penser pour une fois par soi même, laisser libre court à son libre arbitre, laisser l'inconscient collectif dicter le droit commun...ne pas se laisser endoctriner par je ne sais quel media et autre personnalité en vogue ! En somme, une certaine idée de démocratie...La culture d'un peuple ne devrait-elle pas appeler à davantage de tolérance pour lui-même, pour ce qu'il est, par ses choix propres, mot à la mode son identité ? Les guerres, et en particulier celles, dites de religion, ont toujours été causées par quelques individus isolés, quelques princes et autres chefs de guerre en tous genres...choisissant souvent le bien du mal en lieu et place de populations entières, ces dernières n'ayant d'autre alternative que de contribuer en sacrifiant leur vie et celle de leur enfant (idée d'ouvrage à lire ou à relire de Remarque l'excellent "A l'ouest, rien de nouveau)...

 

D'évidence, les Suisses auraient décidé d'interdire la construction de nouveaux clochers d'églises, ma réaction eu été exactement identique : en satisfaction de leur refus. J'entends d'ailleurs que la France en aurait, en tout et pour tout sur son territoire, neuf au total...La France construit-elle toujours des églises, quand les communes éprouvent toujours plus de difficultés à empêcher que les existantes ne s'écroulent, vétustes et délabrées par l'usure du temps ? Autre vaste débat que celui du rôle de l'Etat dans cette affaire, entre séparation des pouvoirs et décentralisation...

 

D'un point de vue religieux, historique ou simplement philosophique, Jésus n'aurait-il pas, lui même, fracassé "le temple" du nouveau testament ? De mémoire,  l'un de ses arguments n'aura-t-il pas été d'annoncer que dieu est en chacun des hommes, en sa maison et en lui même...N'aurait-il pas choisi une étable pour faire naître le fils de l'homme et ne pronaît-il pas l'humilité sur terre et non le faste des temples d'or, pour mieux gagner l'accès au paradis.


Alors, et en ces temps de crise, ou l'homme occidental semble bien rencontrer les plus grandes difficultés à pouvoir perdurer son mode de vie basé sur la surconsommation...en ce début de XXIe siècle, pour quelle raison aurions-nous besoin de se faire rappeler à l'ordre ; cela à heure régulière, par quelque cloche aujourd'hui électronique et disgracieuse, ou quelque "Alma mater" papal, rendu obligatoire sur les ondes, cela sans aucune autre échappatoire, que celle de se calfeutrer, se mettre des bouchons aux oreilles ? La somme de toutes les peurs doit-elle être une nouvelle fois cristalisée autour du religieux...le spirituel ne peut-il trouver autre substance moins destructrice ? Pourtant, à n'en pas douter, la nature de l'homme se trouve forcément ailleurs, en une autre évolution spirituelle, plus naturelle et équilibrée !


Enfin bref, la liberté des fidèles ne s'arrête-elle pas très exactement ou commence celle du non croyant ou de celui qui choisit de croire autrement ?

 

A cette dernière question, ma réponse est un grand OUI ! Car selon moi, croire en Dieu, ou  à toute autre divinité, c'est commencer par croire en l'homme, en son libre arbitre ; mais surtout en soi-même et pour mieux accorder ensuite sa confiance ; et NON ! à telle doctrine, à tels commandements, gourou, image, églises, temples, mosquées, synagogues et autres monastères...

Comme le disait Hugo, "La liberté, c'est un droit, l'égalité, c'est le fait, la fraternité, c'est le devoir". Ou encore et traitant du progrès, du cynisme, de la cupidité et de l'esclavage ses mots : "Quand, jetant dehors cet Adam inutile, Vous peuplez le désert d'un homme plus reptile, Vautré dans la matière et la cupidité, Idolâtre du dieu dollar, fou qui palpite, Non plus pour un soleil, mais pour une pépite, Qui se dit libre, et montre au monde épouvanté L'esclavage étonné servant la liberté."
A découvrir en prélude au prochain billet, ce portrait très documenté et animé (video) de Victor Hugo,
cliquez ici :  link

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents