Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le jardin d'amexour

Le jardin d'amexour

Parfois de raison, souvent d'intuition, de philologie et des philosophies en général, ce semble pouvoir être l'objet de ce blog... Si cela ne peut seul le décrire totalement, il en reste cependant le principal moteur !


Vincent Peillon, un docteur, agrégé de philosophie comme nouveau ministre de l'éducation...

Publié par Amexour sur 16 Mai 2012, 19:54pm

Catégories : #billet d'humeur - sur l'heure - du coeur

Education

Cairn-Vincent-Peillon.jpg

  Vincent Peillon dans son bureau parisien le 12 avril 2012.

  Peillon-these.gif

 

 

 

 

 

 

 

   Vincent Peillon (voir sa propre bio) 

Peillon-Une-religion-pour-la-republique-21.jpg

   Sur "philosophie magazine" un article intéressant il y a peu de temps de cel, il donnait une vision :

« Il faut armer spirituellement la gauche »

"Plutôt que d'identité nationale, nous ferions mieux de débattre de l'esprit de la république. Telle est la conviction du socialiste Vincent Peillon, défendue dans son dernier essai Une Religion pour la république (Seuil). Interviewé par Philosophie magazine, il réalise son coming-out spiritualiste. Attention : détonnant."

Propos recueillis par Philippe Nassif

 

 

" Après un parcours complexe au Parti socialiste - on l’a vu notamment près de Lionel Jospin, au NPS avec Hamon et Montebourg, porte-parole de Ségolène Royal en 2007 puis tenté de créer son propre courant contre cette dernière -, le député européen a animé le pôle du candidat Hollande sur l’éducation. Et a ainsi acquis une bonne réputation dans le monde enseignant.

A lire aussi : sa récente interview, quasi programmatique, sur la jeunesse, dans Libération

Vincent Peillon est d’abord un intello. «Si l’on m’avait prédit, même à 30 ans, que je ferais un jour de la politique, je ne l’aurais pas cru», confiait-il au Monde Magazine, l’an dernier. Il est né le 7 juillet 1960 à Suresnes (Hauts-de-Seine). Agrégé et docteur en philosophie, professeur de 1984 à 1997, passionné par Merleau-Ponty, il revendique comme modèles Jean-Pierre Vernant, Georges Charpak, ou Etienne-Emile Baulieu, son oncle.

Directeur de recherche au CNRS de 2002 à 2004, il a travaillé sur Ferdinand Buisson, le cofondateur et président de la Ligue des droits de l’homme et président de la Ligue de l’enseignement. Il a publié plusieurs ouvrages sur Jean Jaurès ou Pierre Leroux, sur l’histoire de la pensée socialiste et républicaine. Bref, Vincent Peillon fait partie des têtes pensantes du PS.

Il a été chargé de mission auprès de Lionel Jospin pour la rédaction de ses discours de campagne, en 1995. De même, il a été délégué auprès du premier secrétaire chargé de la réflexion sur les problèmes contemporains. De 1997 à 2000, il a été secrétaire national aux études du Parti Socialiste. Du phosphore à Solférino.

Peillon est élu député de la Somme en 1997. Il fait alors partie des «bébés Jospin» qui font leurs armes au Palais-Bourbon. Il se fait connaitre avec son compère de l'époque, Arnaud Montebourg, en traquant l’argent sale. Il préside la mission parlementaire d’enquête sur le blanchiment d’argent en Europe. Mais Peillon perd son siège en 2002. En 2004, il est élu député européen où il est  réélu en 2009.

Peillon est aussi un fin connaisseur de l’appareil socialiste, un tacticien capable de négociations sans fins avec de puissantes fédérations. Hollande le surnomma un temps «le serpent»."

 

Remerciements au journal "Libération" pour le texte et les deux photographies. Ainsi qu'à "Philomag".

Pour aller plus loin, lire directement l'article pour la constitution du nouveau gouvernement sur "Libération" et "philosophie MAGAZINE"

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents